Nuit des musées: l'Unesco dévoile ses trésor

Garden of Hope  by Afro UNESCO HeadquarterNuit des musées: l'Unesco dévoile ses trésors

Samedi soir 18 mai, l'institution internationale organise la visite de sa collection d'œuvres d'art, qui n'est d'habitude pas accessible au public.

La grande sphère en aluminium de l'artiste danois Erik Reitzel placée devant le siège de l'Unesco à ­Paris n'est que la partie émergée de l'iceberg. Pour la Nuit des musées, ce samedi soir, l'organisation internationale, qui possède près de 700 œuvres d'art, ouvre ses portes pour des visites guidées et révéler ce patrimoine au grand public. Entre 1956 et 1958, au moment de la construction du bâtiment par les architectes Marcel Breuer, Pier Luigi Nervi et Bernard Zehrfuss, l'Unesco décide de passer commande à des artistes de l'époque. L'édifice se veut à la pointe, un temple de modernité dédié à la culture et à la paix. Un «comité pour l'architecture et les œuvres d'art» est mis sur pied pour sélectionner de grands noms: Henry Moore, Calder, Miro,Picasso… Chacun travaillera pour le siège, créant de manière monumentale et pour un emplacement précis.

Les sculptures de Henry Moore, d'Alexander Calder ou d'Eduardo Chillida sont par exemple à l'extérieur. La céramique de Joan MiroLe Ciel et la Lune, est à l'intérieur, couvrant deux pans de mur. La fresque de Picasso, sur un autre pan gigantesque, provoquera quelques remous. Estimant qu'une passerelle en béton masquait partiellement la vue - ce qui est le cas -, le peintre refusera de la signer. Elle a, depuis, été nommée La Chute d'Icare, sans que l'on sache avec certitude si Picasso l'aurait appelée ainsi. Ces commandes initiales forment le noyau de la collection de l'Unesco, qui s'enorgueillit par ailleurs d'œuvres d'Appel, Bazaine, Noguchi, Tamayo, Afro Basaldella, Roberto Matta ou Jean Arp.

Visite, en français, en anglais et en espagnol, ce samedi soir, de 20 heures à minuit, à l'occasion de la Nuit des musées. La Corée du Sud, partenaire de l'opération, présente plusieurs œuvres, dont un vase céladon des Xe-XIe siècles. www.nuitdesmusees.culture.fr/musee/unesc
Le Figaro.fr 17 may de Claire le Bomellair